recette pesto ail des ours

Le pesto à l’ail des ours : recette sauvage facile !

Je vous partage dans cet article la recette du pesto d’ail des ours, une recette sauvage très facile à réaliser au printemps ! 

C’est la saisoooon ! L’ail des ours, cette plante si délicieuse qui fait le bonheur des cueilleurs.euses au printemps, se déguste de mille et une façons, crue ou cuite. C’est en pesto que j’ai décidé de la préparer cette année ! J’en suis fan fan fan. Pas loin de l’indigestion, mais je continue d’en préparer. Trop d’amour pour cette recette de pesto d’ail des ours, ça valait bien un article sur le blog, non ?

L’ail des ours, c’est quoi au juste ?

abeille butinant une fleur d'ail des ours

Une abeille rencontrée lors de ma dernière cueillette d’ail des ours !

L’ail des ours est une plante de la famille des Amaryllidacées. On l’appelle “Ail des ours” car les ours aiment en manger en sortant de leur hibernation !

Comme l’ail “commun” que l’on consomme en bulbes, c’est une plante aux vertus antibactérienne et antiseptique (entre autres, mais vous n’êtes pas ici pour un cours de pharmacognosie 😉 ). On la découvre au printemps dans les sous bois humides et ombragés. Personnellement, je l’ai presque toujours trouvée à quelques mètres de cours d’eau !

C’est une plante assez commune qui peut parfois s’étaler en très grands tapis, à perte de vue. Et tomber sur une telle profusion, c’est un sacré bonheur !

À la fin de cet article, je vous donne les indications pour reconnaître l’ail des ours !

On va pas se mentir, l’ail des ours a une sorte d’aura de hype. Hé oui, les tendances et les modes touchent aussi les aliments ! Un peu comme le pesto d’ortie, le pesto d’ail des ours est clairement tendance ! On trouve d’ailleurs de l’ail des ours chez de plus en plus de commerçants au printemps, et ce jusque dans les grandes surfaces (on m’a signalé la présence d’ail des ours à Monoprix à 3,6€ les 100g!). Alors que vous ayez acheté votre ail des ours (moins cher j’espère) ou que vous ayez eu comme moi la chance d’en trouver une immense tapis en sous bois, voici une recette de pesto sauvage à l’ail des ours, rapide et facile, que vous pouvez faire évoluer selon votre goût ! En effet cette recette n’exige aucune précision, loin de là, et je compte sur vous pour partager en commentaire de votre version personnalisée 🙂

un joli pesto d’ail des ours tout frais !

La recette du pesto d’ail des ours :

  • 150g d’ail des ours très frais 
  • 25cl d’huile d’olive ou plus (j’aime les pestos “gras” qui dégoulinent un peu !)
  • Environ 70g de parmesan ou de poudre d’amandes pour une version végane (personnellement, j’aime qu’il y en ait beaucoup!)
  • Environ 60g de pignons de pin (là encore, j’aime qu’il y en ait beaucoup!)

Optionnel : un peu de sel (j’aime bien en mettre, mais c’est tout à fait facultatif. Essayez d’abord sans, vous pourrez toujours en rajouter à la fin !

Étapes de la recette du pesto d’ail des ours :

  1. Retirez les pétioles (“tige” de la feuille) si vous les avez achetées avec et rincez soigneusement les feuilles d’ail des ours.
  2. Laissez-les tremper dans un bain d’eau vinaigrée (j’y rajoute personnellement quelques gouttes d’huile essentielle de tea-tree, mais soyons honnêtes cela ne vous assure aucune protection totale contre d’éventuels parasites. Mais tout comme pour les légumes de votre potager, en fait. Prenez juste soin de cueillir les belles feuilles, non souillées et sans trace visible de maladie, de parasite ou de champignon! C’est du bon sens, mais c’est toujours utile de le rappeler!)
  3. Séchez les feuilles au panier à salade
  4. Hachez très finement au couteau les feuilles d’ail des ours et les pignons. Ca a l’air un peu fastidieuxcomme ça, mais avec un bon couteau ça va très vite ! (Attention à vos doigts ! N’oubliez pas la règle de sécurité : on garde toujours pliés les doigts qui tiennent ce que l’on découpe pour éviter de se couper un doigt, SURTOUT si on a un bon couteau 😉 Et si vous voulez absolument mixer cela au robot, libre à vous mais je trouve que l-si l’on prend en compte le temps d’installation et de nettoyage du robot on y perd plus de temps. Et on perd aussi en finesse dans le goût du résultat, il me semble, pour avoir testé les deux !
  5. Dans un saladier ou un grand bol, mélangez les feuilles et les
    mignons finement hachées, le parmesan / la poudre d’amandes, et l’huile d’olive. 
  6. Mélangez soigneusement le tout avec une cuillère ou une spatule
  7. Placez votre oeuvre au frigo, dans un pot propre avec couvercle 🙂

Ce pesto d’ail des ours s’utilise comme un pesto classique, mais c’est une merveille tout simplement en tartine sur du bon pain frais ! Succès assuré à l’apéro !

Combien de temps conserver le pesto d’ail des ours ?

Quelques jours au réfrigérateur, ou bien plusieurs mois au congélateur. La super astuce, c’est d’en conserver des portions individuelles dans un bac à glaçons ! Il faudra par la suite dédier ce bac à glaçons à un usage alimentaire car il sera irréversiblement parfumé 😉 Mais ça tombe bien, cette astuce des portions individuelles à congeler fonctionne pour tant de recettes salées de type “condiment” que vous n’aurez aucun mal à le réutiliser !

Pour pimper un plat de pâtes et le sublimer, il suffit de faire sauter quelques petits légumes (les courgettes et les tomates ça fonctionne très bien) et de dégainer une portion de pesto surgelé par personne, de faire mijoter le tout ensemble… c’est incroyablement bon ! Je vous garantis que vous allez épater tous vos convives 🙂

Comment reconnaître l’ail des ours ?

C’est une plante à bulbe qui fait en moyenne 20/30cm une fois en fleur. La tige, quand on la sectionne, a une forme plutôt triangulaire. Chaque tige porte à sa base deux ou trois feuilles d’ail des ours, mais ce que l’on observe dans la réalité ressemble plutôt à une multitude de feuilles sortant chacune directement du sol. La tige porte soit un bouton floral qui ressemble un peu à un câpre enrobé d’une “spathe” (membrane fine, qui jaunit quand l’infloressence se développe) soit d’une infloressence très belle ! Les fleurs de cette infloressence d’ail des ours sont blanches et comme en forme d’étoiles ou de flocons. Elles ont un petit style de “fleur d’hiver”, c’est ravissant !

Les feuilles sont lancéolées et peuvent être très grandes, jusqu’à 20cm. Mais privilégiez les jeunes feuilles, qui sont plus petites et encore plus tendres, et ont une saveur plus fine !

Les feuilles d’ail des ours peuvent être confondues avec les jeunes feuilles de deux plantes très toxiques : l’arum et le muguet ! Alors faites très attention et ne consommez que ce que vous êtes sûr.e à 10000% d’avoir identifié correctement ! N’oubliez pas que les plantes sauvages c’est comme la cueillette de champignons, cela peut être très dangereux. Au moindre doute, abstenez-vous d’en consommer ou d’en faire le moindre usage !

Plutôt que de réinventer la roue, je vous partage cette vidéo du Chemin de la Nature qui explique très bien comment reconnaître l’ail des ours 🙂

Pour ma part, je me fie beaucoup au fait que les tiges (bien que venant d’un même bulbe) sortent comme individuellement du sol (contrairement au muguet, dont les feuilles sont disposées tout au long et autour d’une même tige centrale) ainsi qu’à l’odeur très forte d’ail qui se dégage de la feuille quand on la froisse. Aussi, les nervures parallèles de la feuille d’ail des ours sont un bon moyen de la distinguer de l’Arum, comme le précise d’ailleurs Christophe dans la vidéo ci-dessus.

Je vous recommande d’ailleurs sa “Formation du cueilleur” qui est excellente et sur laquelle je donne mon avis dans un article de blog très complet !

J’espère que cette recette vous a plu ! N’hésitez pas à me partager votre variation de cette recette en commentaire afin d’en faire profiter le lectorat qui s’aventurera par ici ! Et évidemment BON APPÉTIT !

ondine

Cette recette vous a plu ? Enregistrez-la sur Pinterest :

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez probablement aussi ceux-ci :

Aucun commentaire

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :